Les sommiers

Ils assurent la rencontre de l’air et du système de transmission.
Le sommier est une caisse étanche qui doit être de bonne facture pour emmagasiner l’air: En d’autres termes, un sommier est une caisse étanche destinée à recevoir de l’air comprimé pour ensuite le redistribuer aux tuyaux.

Coupe et perspective d'un sommier (d'après dom Bedos)

Coupe et perspective d’un sommier (d’après dom Bedos)

La tuyauterie est la partie sonore d’un orgue. Elle est d’une importance capitale. C’est d’elle que dépend la réussite de l’instrument. Dans chaque orgue nous trouvons deux sortes de familles de tuyaux : les tuyaux à bouche et à anche.

Les tuyaux à bouche

– Un tuyau à bouche est construit d’un pied (1) en forme de cône dont la pointe est percée pour livrer le passage au vent venant du sommier et d’un corps soudé (2) à ce pied, généralement de forme cylindrique. Le diamètre du corps et de la base du cône est donc identique. Le corps et le pied sont aplatis sur un quart de leur circonférence et sur une faible partie de leur hauteur pour former la bouche (3).

tuyaux_bouche01– Le corps et le pied sont séparés à l’intérieur par une cloison (6) soudée appelée biseau.

– le biseau n’est soudé que sur la partie arrondie du corps et du pied. La partie aplatie qui forme la bouche laisse entre son bord et son pied une fenêtre appelée la lumière (7).

– C’est par cette lumière que le vent (8) arrive dans le pied, s’échappe, se brise sur le tranchant de l’aplatissement du corps et engendre ainsi les vibrations.

– aplatissement du corps s’appelle la lèvre supérieure (4), celui du pied s’appelle la lèvre inférieure (5).

C’est l’air, agent vibratoire du tuyau, qui produit le selon le même principe que pour la flûte douce ou le sifflet.

Il y a deux sortes de familles de tuyaux à bouche : les tuyaux ouverts et les tuyaux fermés.
Les premiers sont ouverts dans leur partie supérieure, c’est à dire que les tuyaux ne  possèdent pas de calot1e et ne sont pas fermés. Cet avantage permet à la colonne d’air de vibrer dans toute l’étendue du tuyau sans se réfléchir à l’extrémité.

Les seconds sont fermés par une calotte soudée ou mobile à la différence des tuyaux ouverts. Pour les tuyaux de bois ces pièces s’appellent des tampons. Dans cette famille de tuyaux, la colonne d’air se réfléchit sur elle-même et elle se double dans le tuyau. Un tuyau bouché donne un son d’octave plus grave que celui que donnerait le même tuyau ouvert.

Les tuyaux à anches

tuyaux_anche01Ils sont différents des tuyaux à bouche de par leur constitution. Dans un tuyau d’anche on trouve un agent vibratoire.

Ce type de tuyau se compose d’une partie supérieure appelée pavillon (2) qui est habituellement en étain et d’une partie inférieure qui est le pied (1). La partie intermédiaire est appelé noyau (7). Il est constitué comme une forme de sphère cylindrique. Dans les tuyaux anciens il avait la forme d’une olive.

Dans ce noyau il ya une perforation dans laquelle est fixée une petite gouttière appelée rigole (4) recouverte par une languette en laiton (3). Un coin en bois (5) viendra maintenir le tout en fixant la totalité de l’ensemble dans le noyau. Une fois l’ensemble fixé solidement, une rasette (6) coulissante de bas en haut en acier viendra se poser sur la languette pour lui donner son accord.

La boite expressive, ou volets d’expressions ou encore jalousies

jalousies01La première boîte expressive qui fut identifiée daterait de 1712. La boîte d’expression est un buffet qui se trouve à l’intérieur de l’orgue. Il est formé par des cloisons de bois avec des parois mobiles appelées jalousies.

Cette partie mobile est actionnée par une pédale à bascule, dite pédale d’expression, qui se situe en général juste au milieu et au dessus du pédalier qui permet à l’organiste de produire des effets de crescendo et de decrescendo en ouvrant et en fermant des volets. Ce système très utile pour doser les sonorités, donne une sorte d’expression émue aux soli, et, dans la polyphonie, pour produire des effets de rapprochement ou d’éloignement des sons.

jalousies02Le nombre de jeux enfermés dans la boîte d’expression varie suivant l’importance de l’instrument. Généralement ce sont les tuyaux du clavier du récit qui sont à l’intérieur de cette « boîte », d’où le terme de récit expressif.

Le buffet

buffet01Le buffet est le vêtement de l’instrument, (pour Halluin, le buffet mesure 10 mètres 80 de haut) ; il cache la mécanique et protège la plus grande partie de la tuyauterie de la poussière. Le buffet n’a pas seulement un rôle décoratif ; il sert aussi de résonateur et propage également le son.