Les tuyaux à bouche

– Un tuyau à bouche est construit d’un pied (1) en forme de cône dont la pointe est percée pour livrer le passage au vent venant du sommier et d’un corps soudé (2) à ce pied, généralement de forme cylindrique. Le diamètre du corps et de la base du cône est donc identique. Le corps et le pied sont aplatis sur un quart de leur circonférence et sur une faible partie de leur hauteur pour former la bouche (3).

tuyaux_bouche01– Le corps et le pied sont séparés à l’intérieur par une cloison (6) soudée appelée biseau.

– le biseau n’est soudé que sur la partie arrondie du corps et du pied. La partie aplatie qui forme la bouche laisse entre son bord et son pied une fenêtre appelée la lumière (7).

– C’est par cette lumière que le vent (8) arrive dans le pied, s’échappe, se brise sur le tranchant de l’aplatissement du corps et engendre ainsi les vibrations.

– aplatissement du corps s’appelle la lèvre supérieure (4), celui du pied s’appelle la lèvre inférieure (5).

C’est l’air, agent vibratoire du tuyau, qui produit le selon le même principe que pour la flûte douce ou le sifflet.

Il y a deux sortes de familles de tuyaux à bouche : les tuyaux ouverts et les tuyaux fermés.
Les premiers sont ouverts dans leur partie supérieure, c’est à dire que les tuyaux ne  possèdent pas de calot1e et ne sont pas fermés. Cet avantage permet à la colonne d’air de vibrer dans toute l’étendue du tuyau sans se réfléchir à l’extrémité.

Les seconds sont fermés par une calotte soudée ou mobile à la différence des tuyaux ouverts. Pour les tuyaux de bois ces pièces s’appellent des tampons. Dans cette famille de tuyaux, la colonne d’air se réfléchit sur elle-même et elle se double dans le tuyau. Un tuyau bouché donne un son d’octave plus grave que celui que donnerait le même tuyau ouvert.

Taggé , , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés.