La manufacture Delmotte de Tournai

Qualifié d’organier dans son acte de mariage en 1816, Pierre Fidèle Delmotte (1792-1867) s’occupe à la fois d’horlogerie et de facture d’orgues…

Facteurs à part entière, ses quatre fils assurent la relève, et s’associent de la sorte :

Constantin (1821-1898) et Louis (1825-1863) à Warcoing de 1848 à 1852 ; Constantin et Théophile (1833-1909) à Saint-Léger de 1856 à 1864 ; Constantin, Edouard (1830-1899) et Théophile à Saint-Léger de 1864 à 1872 ; Edouard et Théophile à Tournai de 1873 à 1899.Après l’installation de ses deux frères à Tournai, Constantin Delmotte poursuit seul ses activités à Saint-Léger, conservant l’atelier paternel (1873-1898). Après la mort de son père, Théophile, qui a perdu ses deux frères à un an d’intervalle, se retrouve seul à la tête de l’entreprise familiale. Son fils Maurice l’y rejoint en 1903, avant d’en prendre la direction (1909). En 1911, celui-ci négocie l’achat des outils des facteurs Neuville, de Rexpoëde, et ouvre une succursale à Baisieux, mais celle-ci sera détruite durant la première guerre mondiale.

Au décès de Maurice Delmotte en 1961, son fils Georges, qui déjà le secondait, prend en mains les destinées de l’entreprise. Depuis sa disparition en 1992, l’entreprise est placée sous la direction technique de Guy Seghers.

Taggé , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés.